Posts Tagged ‘Virus’

Un virus de la famille des Virus Ebola et Marburg détecté chez des Minioptères (mortalité massive de l’été 2002)

lundi, mai 3rd, 2010

Un virus proche du Virus Ebola (Filoviridae), mais à priori non pathogène pour l’homme, viens d’être détecté sur des cadavres de chauves-souris en provenance de la Province des Asturies (Nord-Ouest de l’Espagne) (Information Pro-MED). Les résultats encore non publiés on été présentés par le Professeur Francisco Llinares à la IVème Conférence de Microbiologie et Santé Publique a l’Université de San Pablo CEU.

Assez peu de détails sont disponibles sur cette étude mais à priori, il s’agirait de cadavres récoltés lors de la mortalité massive observée en 2002 chez Miniopterus schreibersii. Dans le communiqué de Pro-MED, il est dit que lorsqu’un groupe de chercheurs sont venus contrôler les cadavres suite à cette mortalité massive, ils ont réalisé qu’un Filovirus était la cause de mortalité (« Only when by chance a group of researchers came to check [on these bat deaths] did they realize that an ebolavirus was the cause of the mortality« ). Les informations présentées dans ce communique Pro-MED sont assez limitées et le détail des études effectuées n’a pas été exposé. Cependant, ce communiqué suggère que la mortalité massive de 2002 chez Miniopterus schreibersii a été causée par ce nouveau Filovirus.

Plus d’informations seront postées sur ce site des que les détails de cette étude seront publiés. Néanmoins, cette découverte nous rappelle une fois de plus que nous connaissons mal les virus présents chez les Chiroptères Européens. Tout phénomène de mortalité massive chez les chiroptères nécessite des études avancées sur les cadavres, notamment en virologie.

Séb.

Soutenance de thèse sur les Relations Ecologiques Virus / Chiroptères et les processus d’émergence.

mercredi, décembre 10th, 2008

L’épidémie de syndrome respiratoire atypique sévère (SRAS) de 2002 – 2003 qui, à partir du Guandong en Chine, se propage jusqu’en Afrique du Sud ou au Canada, est le premier phénomène d’émergence du XXIème siècle. A l’origine de cette épidémie, un Coronavirus dont l’écologie implique les chiroptères. La diversité spécifique de ces animaux en Asie du Sud-Est est l’une des plus forte au monde. Dans l’optique de mieux comprendre l’écologie des Coronavirus en milieu sauvage et de déterminer si des virus proches de celui du SRAS circulent en Thaïlande, ces virus sont recherchés chez les chiroptères. Plus de 2000 prélèvements sont analysés (concernant 9 espèces réparties dans 4 familles de Carnivora et 27 espèces réparties dans 8 familles de Chiroptera). D’autres virus sont également recherchés et des cultures de cellules de chiroptères sont réalisées pour les tentatives d’isolement.
Cette étude révèle deux Coronavirus nouveaux, mis en évidence par biologie moléculaire (amorces originales) dont l’un est le groupe frêre du clade portant le Coronavirus responsable du SRAS. L’existence de ce virus en Asie du Sud-Est autorise quelques hypothèses sur l’origine du SRAS en Chine. En outre, plusieurs prélèvements provoquent des effets cytopathiques sur cultures cellulaires originales et l’un d’entre eux montre des particules sphériques de taille et d’aspect compatibles avec une morphologie virale.
Les phénomènes d’émergence sont au coeur de l’actualité sanitaire de ces 30 dernières années et les chiroptères hébergent de nombreux virus (rage, Ebola, Nipah, SRAS). La connaissance de l’écologie et de la génétique des virus et de leurs hôtes sauvages est une priorité dans la lutte contre l’apparition et pour le contrôle de la dispersion des maladies.

Click to continue reading « Soutenance de thèse sur les Relations Ecologiques Virus / Chiroptères et les processus d’émergence. »

Protégé : RELATIONS ECOLOGIQUES VIRUS / CHIROPTERES

mardi, novembre 11th, 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :