Archive for août, 2012

Est-ce que les femelles et les jeunes chassent ensemble durant l’apprentissage ?

mercredi, août 22nd, 2012

Plusieurs études tendent à prouver que les jeunes apprendraient par eux-mêmes comment voler, chasser et repérer les territoires riches en ressources. Les juvéniles s’éloigneraient progressivement en augmentant le temps passé à l’extérieur de la colonie, et se nourriraient de façon indépendante de leurs mères. D’après Racey et Swift (1985), le fait que les juvéniles des Pipistrelles communes – Pipistrellus pipistrellus – s’éloigneraient progressivement du gîte de mise bas, indique qu’ils ne suivent pas les adultes, mais qu’ils apprennent à naviguer seuls par familiarisation. Ceci serait aussi attesté dans le cas du Grand murin – Myotis myotis – par Audet (1990) et pour la noctule de Leisler – Nyctalus leisleri – par Shiel et al. (1999). Les « feeding buzz » (« bourdonnements d’alimentation »), en plus des cris sociaux qui sont volontairement émis pour le transfert d’information, peuvent renseigner les chauves-souris sur les ressources alimentaires (Dechmann et al. 2009, Pfalzer & Kusch, 2003).

Dorian et Yann pour le Chiroblog

Références bibliographiques
– Audet, D. (1990). Foraging Behavior and Habitat Use by a Gleaning Bat, Myotis myotis (Chiroptera: Vespertilionidae). Journal of Mammalogy 71, 420–427.

– Dechmann, D. K. N., S. L. Heucke, L. Giuggioli, K. Safi, C. C. Voigt, and Wikelski M. (2009). Experimental Evidence for Group Hunting via Eavesdropping in Echolocating Bats. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 276, 2721–2728.

– Pfalzer, G. & Kusch, J. (2003). Structure and variability of bat social calls: implications for specificity and individual recognition. Journal of Zoology, 261, 21–33.

– Racey, P. A. and S. M. Swift (1985). Feeding Ecology of Pipistrellus pipistrellus (Chiroptera: Vespertilionidae) During Pregnancy and Lactation. I. Foraging Behaviour. Journal of Animal Ecology 54, 205–215.

– Shiel, C. B., R. E. Shiel, and Fairlet J. S. (1999). Seasonal Changes in the Foraging Behaviour of Leisler’s Bats (Nyctalus leisleri) in Ireland as Revealed by Radio-telemetry. Journal of Zoology, 249, 347–358.

iBatsID: un outil en ligne pour l’identification des cris de chauves-souris européennes

mercredi, août 8th, 2012

Un nouveau logiciel d’identification, par classification automatique des ultrasons des chauves-souris vient de voir le jour. Son utilisation reste similaire à ce qui est actuellement courant dans ce domaine. Les nouveautés majeures sont sa gratuité et mode d’utilisation (plateforme Java hébergée en ligne sur internet) ainsi que son impressionante aire d’utilisation (Europe). L’utilisateur entre les valeurs de différents paramètres acoustiques (ex. durée des cris, pic de fréquence, fréquence terminale, etc.) et le logiciel iBatsID retourne la probabilité de chaque cri d’appartenir aux différentes espèces. L’identification jusqu’à ce niveau là étant donc totalement quantitative (probabiliste). L’interprétation des résultats probabilistes étant ensuite laissée à l’utilisateur. Les mesures des paramètres acoustiques peuvent être effectués sous différents logiciels bien que les mesures soient optimisées sous le logiciel payant Sonobat.

De par l’utilisation de sons de références d’une très grande diversité (sur les plans inter comme intra-spécifique et sur leurs provenances géographique), la possibilité de comparer des informations sur les populations de chauves-souris échantillonnées acoustiquement est désormais possible à l’échelle européenne. Deux limites principales sont discutées, la précision moindre vis-à-vis d’autres méthodes à portée plus locale (mais avec moins d’espèces incluses) et la faible fiabilité d’identification des Myotis au niveau spécifique (problème récurrent pour toutes les méthodes disponibles jusqu’à ce jour).

Plus d’explications sur le site internet iBat : https://sites.google.com/site/ibatsresources/iBatsID

Séb, Dorian et Yann