Archive for mai, 2012

Formation à la capture des chiroptères

jeudi, mai 31st, 2012

En dépit des possibilités offertes par le recensement des animaux à l’intérieur de leurs gîtes et des progrès réalisés dans la détection acoustique, la capture reste indispensable notamment pour l’évaluation du statut reproducteur, l’identification de certaines espèces, le suivi par radiopistage ou encore le prélèvement d’échantillons biologiques. La capture n’étant pas anodine en termes de risques pour les chiroptères et du fait de l’augmentation des demandes de dérogation, il a paru indispensable d’établir un système de formation à la capture dans l’intérêt des chauves-souris et des chiroptérologues.

Ainsi, les fiches 13 et 19 du Plan National d’Actions (PNA) Chiroptères ont été rédigées pour répondre à ce manque :

  • Fiche action 13 : Élaborer et valider des protocoles nationaux de prospection et de suivi des populations de chiroptères.
  • Fiche action 19 : Établir un système de formation nationale pour le suivi et l’étude des chiroptères, en particulier pour la procédure de délivrance des autorisations de capture.

La conception et la mise en œuvre de ces actions sont réalisées par des groupes de travail et coordonnées par le MNHN (Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris). Le groupe est constitué de chiroptérologues expérimentés qui s’inspirent de ce qui existe déjà dans les groupes régionaux et à l’ONF. Au-delà du plan, ces missions ont pour but d’établir des systèmes pérennes qui permettront de définir un cadre scientifique à la capture afin de s’assurer au mieux de la sécurité des animaux et de la qualité des données récoltées.

La rédaction d’un guide de capture et d’un cahier technique d’aide à la détermination et à la prise de mesures (en cours, action 13 du PNA), et la mise en œuvre de la formation (action 19), permettront de synthétiser et diffuser les connaissances nécessaires à la pratique de la capture dans un cadre scientifique. Cela permettra, d’autre part, d’homogénéiser la prise de mesures et la nature des données, afin qu’elles soient justes et comparables d’un chiroptérologue à l’autre.

La formation sera nominative, c’est-à-dire identique pour toutes les personnes qui souhaitent développer des compétences supplémentaires pour mener des captures en autonomie, qu’elles soient naturalistes bénévoles ou professionnelles. Afin de ne pas promouvoir la capture comme première technique d’approche de la discipline, il conviendra de s’assurer que les stagiaires disposent au préalable de connaissances générales sur la biologie et l’écologie des chiroptères et sur les différentes techniques de suivi et d’inventaire.

Au cours de cette formation, les stagiaires seront encadrés par des formateurs (chiroptérologues expérimentés s’étant portés volontaires) qui auront suivi, au préalable, un stage national dans le but d’homogénéiser la formation et d’avoir une réflexion commune sur l’éthique, les priorités et la démarche.

Pour se former le stagiaire aura accès à :

  • une charte déontologique et une note d’engagement vis-à-vis des risques sanitaires qui devront être lues et signées par le stagiaire ;
  • une formation continue sur le terrain, à travers l’utilisation d’un carnet de formation reprenant l’ensemble des objectifs à atteindre, à faire valider par des formateurs désignés. La formation sur le terrain devra se faire lors des sessions de capture mises en place dans un but scientifique et/ou de conservation ;
  • un stage théorique en région (ou inter-régions en fonction de la demande, 2 jours, gratuit) selon un référentiel national qui a pour but de présenter le cadre scientifique dans lequel doit se faire une capture, la déontologie, la réglementation, les aspects sanitaires et les connaissances théoriques et techniques.

Afin de s’assurer que les stagiaires sont aptes à capturer en autonomie une fois leur formation terminée (carnet validé et stage accompli), il convient d’évaluer leurs compétences selon un référentiel commun par souci d’homogénéité et d’équité lors de stages d’évaluation en région (ou inter-régions).

A ce jour, les demandes de dérogation pour la capture des chiroptères sont adressées aux DREAL, transmises au MEDDTL et signées par les Préfectures après avis du CNPN. Selon les régions, les coordinateurs régionaux, les groupes chiroptères ou encore les CSRPN peuvent être consultés pour disposer d’un avis sur la demande. Il a été convenu avec le MEDDTL et le CNPN qu’une fois la formation mise en place, l’habilitation à la capture délivrée à l’issue de la formation sera demandée en plus du CERFA 13616*01 « Dérogation pour la capture ou l’enlèvement, la destruction, la perturbation intentionnelle de spécimens d’espèces animales protégées » pour toute demande de dérogation. Pour le moment, le groupe de travail a décidé de se concentrer sur la formation. Les éventuels remaniements du traitement des dérogations est un sujet complexe qui sera abordé dans un second temps en concertation avec tous les acteurs.

La première étape de ce processus est d’identifier les formateurs. Un document sur le rôle et les responsabilités du formateur a été rédigé (télécharger ici). Si vous souhaitez prendre part à ce projet en devenant formateur, faites vous connaître en remplissant le formulaire (télécharger ici) et retournez-le au groupe chiroptères de votre région (coordinateur régional SFEPM), au MNHN (jmarmet@mnhn.fr) ou à la SFEPM (chiro.sfepm@orange.fr) avant le 12 juin 2012. Une fois les formateurs identifiés, ils se réuniront à l’automne pour suivre un stage de formation croisée.

Lorsque tous les formulaires auront été réceptionnés et centralisés, le groupe de travail « formation à la capture » effectuera une désignation en concertation étroite avec les groupes chiroptères régionaux et les DREAL, afin de convenir d’une liste en toute objectivité, selon l’expérience et la motivation des chiroptérologues.

Enfin, le carnet de formation sera distribué ce printemps, à l’ensemble du réseau, afin que chacun puisse le découvrir. Cependant, la validation des objectifs et les premiers stages théoriques ne pourront se faire qu’une fois les formateurs formés, ils auront donc lieu en 2013.

Pour tout complément d’information, questions ou remarques concernant la formation, vous pouvez nous contacter par mail : jmarmet (arobase) mnhn.fr ou par téléphone : 01 40 79 57 64.

Julie (chargée de projet chiroptères MNHN)

Actualités en Mai 2012

mardi, mai 15th, 2012

Une nouvelle sélection d’articles scientifiques pour ce mois de mai 2012 :

– Une publication parue dans PloS One qui développe l’utilisation de minibarcodes d’ADN
pour détecter le régime alimentaire du murin montagnard Plecotus macrobullaris [lien vers le résumé et le PDF].

– Une nouvelle classification de la famille des Emballonuridae de l’Ancien Monde
publiée dans Molecular Phylogenetics and Evolution [lien vers le résumé].

– Une nouvelle espèce du Genre Hipposideros viens d’être décrite et son nom, Hipposideros griffini rend homage au Professeur Donald Redfield Griffin (1915–2003) qui a initié de nombreuses recherches sur l’écholocation chez les chauves-souris [lien vers le résumé].

-La classification du groupe ‘turpis’ chez les Hipposideros viens d’être revue avec à la clé deux sous-espèces elevées au rang d’espèces à part entière et une nouvelle sous-espèce décrite [lien vers le PDF].

– Une publication parue dans Nature communications qui décrit la grande diversité des Paramyxoviridae chez les chauves-souris (et chez les rongeurs) [télécharger la communication]. Comme d’autres familles virales (les Coronaviridae par exemple) les Paramyxoviridae, comportant les genres Henipavirus (Virus Nipah et Hendra), mais aussi Rubulavirus (virus ourlien: « les oreillons ») et Morbillivirus (virus de la rougeole, et virus de la peste-des-petits-ruminants) se sont diversifiés chez de multiples groupes de mammifères et particulièrement chez les grands groupes comme les rongeurs et les chiroptères. Nous reviendrons plus en détail sur cet article dans un post à venir.

Par ailleurs, nous vous rappelons les 3èmes rencontres internationales chauves-souris de Berlin ainsi que le Bat Distribution Viewer qui permet de visionner les cartes de répartition des espèces de chiroptères du monde entier.

L’équipe du Chiroblog

Références bibliographiques

– Alberdi, A., Garin, I., Aizpurua, O., & Aihartza, J. (2012). The Foraging Ecology of the Mountain Long-Eared Bat Plecotus macrobullaris Revealed with DNA Mini-Barcodes. PLoS ONE, 7(4), e35692.

– Ruedi, M., Friedli-Weyeneth, N., Teeling, E. C., Puechmaille, S. J., & Goodman, S. M. (2012). Biogeography of Old World emballonurine bats (Chiroptera: Emballonuridae) inferred with mitochondrial and nuclear DNA. Molecular phylogenetics and evolution, 64(1), 211-204. doi:10.1016/j.ympev.2012.03.019

– Thong, V.D., Puechmaille S.J., Denzinger A., Csorba G., Dietz C., Bates P.J.J., Teeling E.C. and Schnitzler H-U. (2012). A new species of Hipposideros (Chiroptera: Hipposideridae) from Vietnam. Journal of Mammalogy, 93(1), 1-11.

-Thong, V.D., Puechmaille S.J., Denzinger A., Bates P.J.J., Dietz C., Csorba G., Soisook P., Teeling E.C., Matsumura S., Furey N. and Schnitzler H-U. (2012). Systematics of the Hipposideros turpis complex with a description of a new subspecies from Vietnam. Mammal Review, 42(2), 166-192.

– Drexler, J. F., Corman, V. M., Müller, M. A., Maganga, G. D., Vallo, P., Binger, T., Gloza-Rausch, F., et al. (2012). Bats host major mammalian paramyxoviruses. Nature Communications, 3, 796.

Conférence sur les énergies éoliennes et les impacts sur la faune sauvage

lundi, mai 7th, 2012

Une conférence sur les énergies éoliennes et les impacts sur la faune sauvage se tiendra du 5 au 7 Février 2013 à Stockholm en Suède.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site internet dédié à la conférence (site en Anglais) : www.naturvardsverket.se/CWE2013

Séb.