Archive for novembre, 2010

Retour vers le passé : réunion de Paléontologues aux Etats-Unis !

lundi, novembre 29th, 2010

De nombreux paléontologues se sont réunis au début du mois d’Octobre à Pittsburgh (Etats-Unis) pour le congrès annuel de la Society of Vertebrate Paleontology. Ce fut l’occasion pour les chercheurs travaillant sur les fossiles de Chiroptères de se retrouver, tels Gregg Gunnell, Nancy Simmons, Jörg Habersetzer, Jeremy Hooker, Nicholas Czaplewski, Thierry Smith ainsi qu’Anthony Ravel, jeune doctorant qui travaille à l’Université de Montpellier II sur les fossiles de chauves-souris du Maghreb et d’Asie du Sud-Est. Le registre fossile attribuable aux chiroptères est très fragmentaire. A l’exception de spécimens exceptionnellement bien préservés, le matériel est essentiellement dentaire.

Néanmoins, l’étude des fossiles est primordiale afin d’en apprendre plus sur les origines des chiroptères et notamment l’évolution de l’écholocation et du vol. La découverte d’un nouveau fossile en 2005, Onychonycteris finneyi, analysé par l’équipe de Nancy Simmons, a relancé les débats sur l’apparition de l’écholocation et du vol. Durant ce congrès, Nancy Simmons a défendu son hypothèse du flight-first, l’apparition du vol avant l’écholocation. L’étude du fossile Onychonycteris finneyi, disposant d’ailes courtes, ne semble pas posséder de cochlée élargie. Outre l’élargissement de la cochlée, Nancy Simmons a établi une association de critères morphologiques au niveau crânien qui attesterait de la capacité écholocatrice (élargissement de la cochlée, connection stylohyale-os tympanique, morphologie du stylohyale [forme en pagaie bifurcant vers le sommet du crâne] ou encore morphologie de l’apophyse orbitaire de la malleus [critère non déterminant])

Le spécimen du Wyoming, en plus d’une cochlée étroite, ne semble pas présenter les critères listés ci-dessus. De nombreuses questions se posent alors :

– Quelles étaient les caractéristiques écologiques d’Onychonycteris? (diurne, nocturne ou cathéméral, mode de prédation, habitats,…)

– Quand l’écholocation est-elle apparue ?

– Quelles sont les modalités évolutives dans la mise en place des structures permettant l’écholocation ?

L’étude de l’écholocation et du vol est essentielle afin de comprendre la radiation évolutive des Chiroptères. En effet, ces deux capacités sont des adaptations clés ayant contribué au succès du groupe. Pour rappel, aujourd’hui l’ordre des Chiroptères est le deuxième ordre le plus diversifié au sein des Mammifères placentaires (après les Rongeurs) et que cette diversité est très ancienne (plus de 70% des familles actuelles sont représentées au Paléogène, environ entre -65 et -23 millions d’années).

Par ailleurs, la communauté des paléontologues étudiant les fossiles de Chiroptères travaillerait sur un projet de livre sur ce sujet. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons plus d’informations !

Anthony

Echobank : la librarie en ligne des enregistrements d’ultrasons de Chiroptères du monde

dimanche, novembre 21st, 2010

La base de données constitue aujourd’hui un outil essentiel pour stocker et organiser une information qui ne cesse de s’accumuler. Les biologistes moléculaires connaissent très bien Genbank, un site internet qui permet de rechercher des séquences génétiques (entre autres services). Un projet similaire est en gestation pour la création d’une librairie en ligne des enregistrements d’ultrasons de Chiroptères du monde ! Alanna Maltby est à l’initiative de ce projet dénommé Echobank et soutenu par Gareth Jones, Helen Chattergee et Kate Jones. Cette base de données contient à ce jour des enregistrements d’ultrasons pour 300 espèces de 100 genres et 18 familles compilé par 15 chercheurs. Ce travail a servi à une étude sur l’évolution de l’écholocation à l’aide d’un super-arbre des relations de parenté des Chiroptères, les travaux ont été présentés lors du colloque international de Prague. Très peu d’informations sur l’avancement du projet sont actuellement disponibles à ce jour sur la toile, Daniel Simmons aurait travaillé sur le projet en 2009-2010 maintenant relayé par Huma Pearce comme le laisse sous-entendre la page d’accueil du site internet de Kate Jones. Cet outil permettra très certainement une amélioration des connaissances grâce à la mise en commun et l’accessibilité de nombreux fichiers, souvent difficiles à acquérir.

Yann