Archive for mai, 2010

Geomyces destructans s’approche de l’Ouest Américain

mercredi, mai 19th, 2010

Le champignon associé au syndrome du nez blanc (WNS) vient d’être détecté dans l’Etat de l’Oklahoma (Woodward County). Ce site étend de plus de 500 km à l’Ouest l’aire connue de distribution de Geomyces destructans. Le champignon a été trouve sur un Myotis velifer, espèce jusqu’à présent non touchée par le WNS. Pour le moment, il n’est pas signalé de signes de mortalité sur le site en question ce qui lui vaut d’être uniquement classé dans la catégorie « suspecté positif ».

Ces informations sont issues d’un communique Pro-MED (18/05/2010).

Séb.

WNS : mise à jour de la carte de répartition

lundi, mai 3rd, 2010

La zone WNS continue de s’étendre en Amérique du Nord à une vitesse inégalée jusqu’à présent. De nombreux sites avec WNS sont maintenant connus au Canada, et aux Etats-Unis, les Etats du Tennessee et du Missouri sont maintenant touchés (cf. carte ci-dessous mise à jour le 30/04/2010) !

Pour le moment, aucun cas de WNS n’a été reporté en Europe bien que le champignon Geomyces destructans associé avec le WNS en Amérique du Nord ait été découvert en Europe en Mars 2009 (cf. articles précédemment publiés sur le Chiroblog).

Séb.

Carte fournie par Cal Butchkoski, PA Game Commission.

Un virus de la famille des Virus Ebola et Marburg détecté chez des Minioptères (mortalité massive de l’été 2002)

lundi, mai 3rd, 2010

Un virus proche du Virus Ebola (Filoviridae), mais à priori non pathogène pour l’homme, viens d’être détecté sur des cadavres de chauves-souris en provenance de la Province des Asturies (Nord-Ouest de l’Espagne) (Information Pro-MED). Les résultats encore non publiés on été présentés par le Professeur Francisco Llinares à la IVème Conférence de Microbiologie et Santé Publique a l’Université de San Pablo CEU.

Assez peu de détails sont disponibles sur cette étude mais à priori, il s’agirait de cadavres récoltés lors de la mortalité massive observée en 2002 chez Miniopterus schreibersii. Dans le communiqué de Pro-MED, il est dit que lorsqu’un groupe de chercheurs sont venus contrôler les cadavres suite à cette mortalité massive, ils ont réalisé qu’un Filovirus était la cause de mortalité (« Only when by chance a group of researchers came to check [on these bat deaths] did they realize that an ebolavirus was the cause of the mortality« ). Les informations présentées dans ce communique Pro-MED sont assez limitées et le détail des études effectuées n’a pas été exposé. Cependant, ce communiqué suggère que la mortalité massive de 2002 chez Miniopterus schreibersii a été causée par ce nouveau Filovirus.

Plus d’informations seront postées sur ce site des que les détails de cette étude seront publiés. Néanmoins, cette découverte nous rappelle une fois de plus que nous connaissons mal les virus présents chez les Chiroptères Européens. Tout phénomène de mortalité massive chez les chiroptères nécessite des études avancées sur les cadavres, notamment en virologie.

Séb.