Archive for janvier, 2010

Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse

vendredi, janvier 8th, 2010

Le livre tant attendu de Laurent Arthur et Michèle Lemaire sur les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse est maintenant disponible.

Avec ce livre, Laurent Arthur et Michèle Lemaire, deux des meilleurs spécialistes français, synthétisent l’ensemble des connaissances nouvellement acquises sur les Chauves-souris en Europe. Les 34 espèces de la zone francophone (dont 4 nouvelles découvertes ces dernières années) y font l’objet de monographies détaillées avec cartes de répartition, sonogrammes… Dans la pure tradition des ouvrages de la collection Parthénope, le lecteur y retrouve également des chapitres sur les chauves-souris dans le règne animal, les rapports de l’espèce avec l’homme, son écologie, etc. A glisser dans la poche : un cahier d’identification amovible de 48 pages. Pratique et adapté aux sorties de terrain, il contient les clés détaillées pour identifier chacune des espèces.

Un aperçu de l’ouvrage ainsi que la table des matières peuvent être consultés directement sur le site de l’éditeur.

Bonne lecture à tous,

Séb.

Référence de l’ouvrage :

Arthur L., Lemaire M. (2009). Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope. Mèze (Collection Parthénope) : Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 544p.

Couverture de l'ouvrage

Couverture de l'ouvrage

Parution de l’étude sur le champignon du ‘White-Nose Syndrome’ (Geomyces destructans) en France

lundi, janvier 4th, 2010

L’article démontrant la présence de Geomyces destructans chez une chauves-souris Européenne (Myotis myotis) viens de paraître en ligne dans le revue Emerging Infectious Disease. L’article est maintenant disponible en ligne avant sa publication dans la parution de Février 2010.

L’article discute trois scénarios possibles :

1-Le champignon viens juste d’arriver en Europe et mets donc en danger les espèces de chauves-souris Européennes. Ceci implique que des mesures de conservation soient mises en place afin de limiter la dispersion du champignon.

2-Le champignon est présent en Europe depuis longtemps. Etant donné qu’aucune mortalité de masse comparable à celle observée aux USA n’a été reportée chez les chauves-souris Européennes, celles-ci sont peut-être immunes au champignon.

3-Le champignon n’est pas l’agent causant la mort des chauves-souris mais joue seulement un rôle d’opportuniste sur des chauves-souris déjà infectées par d’autres agents tels que des virus ou bactéries.

Certaines données présentées plus en détail dans l’article favorisent les scénarios 2 et 3. Cependant, une comparaison des pathogènes chez les chauves-souris Européennes et Américaines infectées par le champignon est nécessaire afin de clairement définir le scénario le plus probable.

Pour plus de détails, veuillez vous référer directement à l’article disponible en cliquant ici.

Séb.